mercredi 30 janvier 2013

[Sortie Ciné] Du livre au ciné ! Les sorties de la semaine 30/01/2013


Du livre au ciné !!

"quand le livre prend vie au ciné"

30/01/2013 : Cette semaine au ciné on peut retrouver





COMEDIE DRAMATIQUE
Chez StudioCanal

"Happiness Therapy" de David O. Russel est l'adaptation du roman de Matthew Quick, "The Silver Linings Playbook". Le livre n'existe pas (encore?) en version française... :(

Avec : Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Julia Stiles, Jacki Weaver, Chris Tucker

En quelques mots 
La vie réserve parfois quelques surprises…Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme. Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.



BIOPIC, DRAME
Chez Twentieth Century Fox France

"Lincoln" de Steven Spielberg est l'adaptation du roman de Doris Kearns Goodwin "Team of Rivals".
Il n'existe pas en VF.

Avec : Daniel Day-Lewis, Sally Field, Tommy Lee Jones, Joseph Gordon-Levitt, Tim Blake Nelson, James Spader, Jackie Earle Haley, David Strathairn, Walton Goggins, Lee Pace, Hal Holbrook, Bruce McGill, Gregory Itzin, S. Epatha Merkerson, Joseph Cross, Gloria Reuben, Elizabeth Marvel, Wayne Duvall...

En quelques mots 
Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l'esclavage. Cet homme doté d'une détermination et d'un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.





DRAME
Chez ARP Sélection

"Dans la brume" de Sergei Loznitza s'inspire du roman "V tumane" de Vassil Bykov. Après avoir été au front, l’écrivain a raconté son expérience à travers son œuvre. Il n'existe pas en VF.

Avec : Vladimir Svirskiy, Vladislav Abashin, Sergeï Kolesov...

En quelques mots 
Une forêt. Deux résistants. Un homme à abattre, accusé à tort de collaboration. Comment faire un choix moral dans des circonstances où la morale n’existe plus ? Durant la Seconde Guerre mondiale, personne n’est innocent.

mardi 29 janvier 2013

[DVD] "Je l'aimais" de Zabou Breitman




"Je l'aimais" de Zabou Breitman 
Distribué par Liberty Production 


En quelques mots : En une nuit Pierre va partager avec sa belle fille Chloé, ce grand secret qui le hante depuis 20 ans. Un secret qu’il n’a jamais pu avouer à qui que ce soit. Celui qui le mit face à lui-même, ses contradictions, ses choix, son rôle d’homme et ses sentiments. Ce secret s’appelle Mathilde…

  • en 2 mots : amour & choix
  • en 1 question : conserver ce que l’on a ou découvrir ce que l’on pourrait avoir ?



SPOILER MINIMUM


« Je l’aimais » de Zabou Breitman est l’adaptation du très beau roman du même nom d’Anne Gavalda. Lu et dévoré il y a quelques années, le souvenir du livre est immédiatement remonté avec les premières images du film. Je n’aurais pas imaginé un tel casting et pourtant quelle bonne idée !

« Je l’aimais » c’est l’histoire d’un amour, de deux amours. L'un qui se termine et l'autre qui plane sur le héros depuis 20 ans... Mais surtout l’histoire d’un choix entre le confort et l’inconnu. Un choix entre l’habitude et la passion…

L’amour domine clairement ce film. L’amour de soi, l’amour des siens, l’amour de l’autre… Mais il évoque également les surprises qu’il peut réserver et donc les multiples formes qu’il peut prendre et parfois, souvent, de manière inattendue. 

Alors qu’il prend soin de sa belle-fille, Chloé,  que son fils vient de quitter, Pierre va se confier pour la première fois sur l’amour de sa vie. Et contre toute attente, ce n’est pas la mère de son fils…

A coup d’alternance entre passé et présent, les variations de temps de narration s’emboitent sans jamais nous perdre et reste tout en équilibre. Zabou Breitman nous raconte l’histoire de Pierre grâce à la voix de Pierre qui du présent nous plonge dans les images du passé, qui remplacent en douceur celle du présent. Une forme de narration idéale pour nous parler de l’histoire de Pierre et Mathilde qui se rencontrent en Chine alors que Pierre fait une démonstration commerciale. Rien d’impossible jusqu’ici, mais Pierre est marié depuis des années à Suzanne… 

C’est le coup de foudre, une évidence… Mais autant Mathilde est une jeune femme libre, décidée et indépendante, autant Pierre, lui est un homme qui prend son temps, organisé et qui souhaite toujours bien faire pour tous quitte à faire passer le bien-être des autres avant le sien. Mais cette rencontre va le bouleverser comme jamais. Comme si il se réveillait, se révélait à lui-même…De silencieux et à l’écoute, il devient bavard et enjoué… Au départ, une histoire d’amour à distance, Pierre va finir par devoir faire un choix entre sa vie présente et celle qu’il pourrait avoir avec Mathilde. Entre confort et inconnu, il va alors accumuler les maladresses...

Auréolé d’une très belle BO, au faux air de « Je vais bien ne t’en fait pas », « Je l’aimais » nous emmène dans une valse des sentiments. Telle une valse, le début est un peu lent, on ne sait pas bien ce que l’on fait là. On découvre Chloé, une jeune femme profondément déprimée… Son homme est-il mort ? est-il parti ? Accompagné de son beau-père et de ses petites filles elle part à la montagne pour prendre un peu de recul… Mais à l’occasion d’une dispute avec son beau-père, elle va découvrir lors d'une nuit de confidence que même si l’amour peut faire mal, il réserve néanmoins quelques surprises…

Un échange dans le sens propre comme au figuré… Pour la première fois Pierre, cet homme si silencieux parle face à la seule femme qui sait l’écouter. Les échanges entre Daniel Auteuil (Pierre) et Florence Loiret Caille (Chloé) sont excellents ! Que ce soit dans leurs dialogues ou simplement leurs gestes du quotidien. Daniel Auteuil est merveilleux comme d’habitude. Jusque dans ses silences… Et Florence Loiret Caille est une vraie belle découverte. Quant à Marie Josée Croze (Mathilde) elle est lumineuse. On tombe, tout comme Pierre très rapidement sous son charme…
Femme volontaire et courageuse elle n’est jamais dans le confort et dans le quotidien. Elle est passion…Tout le contraire de Pierre… Et même temps chacun trouvant l’un dans l’autre un équilibre…Et lorsque l’un domine l’autre se perd…

Un film décidément triste, c’est toujours triste un amour qui s’éteint, mais il reste un film plein d’espoir sur le thème : « Tu ne sais pas ce que te réserve demain. ».

« Je l’aimais » nous rappelle que l’amour c’est avant tout aimer l’autre, aimer les risques et l’inconnu que cela implique. Car aimer c’est le risque de ne pas savoir ce que sera demain. L’amour c’est faire attention à l’autre avant de faire attention à soi. L’amour c’est aimer l’autre avant soi. Mais l’amour c’est aussi ne pas oublier qu’un jour on s’est aimé et laisser partir l’autre.

L’amour c’est le bonheur de partager ce que sera demain ensemble…

Un film délicat a regarder pour faire le point, pour se souvenir que l’amour n’est que choix. Que ce soit lorsqu’un amour s’éteint ou lorsqu’il vient de surgir…



En bref : sensible, sincére et un peu lent. Il pointe la pudeur des sentiments et la difficulté du choix entre le confort & l'inconnu... Très belle BO


Morceaux choisis / Citation : 
« J’ai aimé une femme, je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie, sans le vouloir. Et puis je l’ai perdu de la même manière. Elle s’appelait Mathilde… »


P'tites infos + (source): 


Un film plein d'humanité
A travers Je l'aimais, Zabou Breitman retrouve un thème qui lui est cher, également présent dans ses précédentes réalisations Se souvenir des belles choses et L'Homme de sa vie, à savoir l'humanité qui surgit là où on ne l'attend pas. "On perçoit l'humanité quand précisément elle est où on ne l'attend pas, confie la cinéaste. C'est toujours l'heureuse surprise de l'humain qui se révèle qui nous touche. Au bout du compte, quel que soit le film qu'on fasse, on ne raconte qu'une seule histoire : celle des sentiments, et de la métamorphose."

Filmer les femmes
Zabou Breitman explique comment elle a filmé les femmes présentes dans le film : "Je voulais qu'elles aient toutes un moment à elle. Je voulais leur plan fragile, vibrant, comme si on était là un peu par hasard. Que l'on s'approche d'une scène improvisée, par le jeu ou la caméra à l'épaule, pour favoriser l'imprévu, l'accident. Je voulais que l'on flotte sur leur visage, que l'on ait le temps de les regarder, de les aimer, sans imposer un cadre trop défini. Le regard de ces femmes est important. C'est particulièrement vrai pour Chloé... Avec le chef opérateur, Michel Amathieu, nous avons parlé souvent de ce point de lumière dans les yeux. Ce sont des grandes histoires d'amour et de chagrin. Les yeux brillent, les gens pleurent, écoutent, on est là, tout proche : le regard est très présent. Le regard et l'écoute."

Adaptation du roman d'Anne Gavalda 


lundi 28 janvier 2013

[Cinéma] "Le Hobbit : un voyage inattendu" de Peter Jackson



"Le Hobbit : un voyage inattendu" de Peter Jackson
chez Warner Bros France

En quelques mots : : A Cul de Sac, dans un trou, vivait le hobbit Bilbon Sacquet. Comme pour tous les hobbits sa vie est fait de routine et d’habitude. Et cela lui va plutôt bien. Mais un matin, arrive devant sa porte le magicien Gandalf le gris qui lui propose de partir pour un voyage inattendu. Comme pour tous les Hobbits, le mot aventure ne fait pas forcément parti de son vocabulaire et il va décliner la proposition de Gandalf… Pourtant un soir où il s’apprête à diner on frappe à sa porte. 1 nain, puis 2, puis 3, puis 13 viennent envahir sa demeure et son quotidien… De nouvelles rencontres qui vont le pousser à répondre à l’appel de son destin et la quête des nains de regagner Erebor.

  • En 2 mots : Changement & Quête
  • En une question : changement pour soi ou pour les autre


SPOILER MINIMUM 

« Le hobbit » de J.R.R.Tolkien est un roman d’aventure que j’ai pu découvrir pré-ado parce que je voulais lire « Le Seigneur des Anneaux » et je voulais faire les choses dans l’ordre. Encore une fois, ici, je n’ai volontairement pas revu la trilogie de Peter Jackson avant de revoir celui-ci…. Et pourtant… On ne peut qu’inévitablement y penser ! Même auteur, même personnages, même réalisateur et même acteurs. J’ai envie de dire NORMAL. Je ne ferais donc pas de parallèle, mais je dirais juste que l’univers est bien là, aussi bien dans la musique, que dans les plans et les décors… Et franchement, il est bon de retourner en Terre du Milieu…

Avant de vous parler de mon ressenti film, un petit point sur Bilbon / Bilbo. Je ne sais pas vous, mais je me suis posée la question en voyant du Bilbo par ici et du Bilbon par là. Donc, en France le personnage de JRR Tolkien a été traduit par Bilbon Sacquet alors que dans le roman US il s'appelle Bilbo Baggins. Voilà c'est dit. ^^

De façon globale, tout en gardant bien à l’esprit que JRR Tolkien avait écrit à la base « Bilbon le Hobbit » pour ses enfants, j’ai vraiment passé un bon moment en salle, oubliant parfois le temps qui passe et ravie de découvrir en image ce conte qui m’avait déjà vraiment bien plus à l’époque. Et surtout, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai pu noter que Peter Jackson a ici, dès ce premier volet, insérer subtilement des passages des appendices de l’œuvre de Tolkien. Ce qui permet d’étoffer un peu l’histoire, mais surtout d’approfondir un peu la connaissance de chaque personnage….

Cependant, malgré un ressenti plutôt bon, j’ai aussi, malheureusement un sentiment de frustration qui domine. Je sais bien que le film est découpé en 3 parties, qu’il faut le temps aux événements de venir . Mais même si cette première partie est une excellente mise en place, je trouve que l’on patine pas mal. L’envie que l’aventure avance m’a souvent interpelée et du coup bousculée dans mes émotions et ressentis durant le film. Et puis franchement quelques moments étaient trop marqués pour moi notamment les petites doses d’humour qu’a voulu mettre ici et là Peter Jackson. Je pense ici aux trolls qui frôlent à mon sens la caricature… Tout comme ce moment WTF pour moi lorsque Gandalf se shoote au necrotobil (pas bien retenu le nom), vraiment ?

Point positif et assez surprenant, je trouve que « Le Hobbit » est assez drôle. En tout cas j’y ai plutôt bien répondu. Bon ok je suis bon public, mais quand même ! L’humour réside pour beaucoup dans le côté comique de Bilbo qui est très très bien exploité et rendu par Martin Freeman… Il nous livre ici un Bilbo tel que l’on pouvait l’imaginer à la lecture. Un peu lâche, mais courageux, un peu réservé, mais obstiné, un peu timide mais fidèle… Et le meilleur reste à venir.

Côté acteur justement Gandalf, Ian McKellen est toujours autant touchant et remarquable. Pour moi il domine clairement cette première partie. Tout comme la prestance de Thorin (Richard Armitage) qui m’emballe complètement, sans oublier les autres nains qui sont de très agréables surprises, dont tout particulièrement : Kili (Aïdan Turner). Et puis des moments clés sont vraiment MAGIQUES. Que ce soit les aigles et les contre-plongées à toute vitesse qui m’emportent complètement. Encore une fois, comme dans « Amazing Spiderman » c’est un effet que je trouve trop peu utilisé au cinéma, alors qu’il est très souvent exploité dans les jeux vidéo. A noter pareillement, quelques plans merveilleux à Erebor ou à Foncombe chez les elfes. Je découvre ici des plans et des choix de mise en scène plutôt nouveaux et audacieux. Assez inédits ou en tout rare en cinéma (mon cinéma). Peter Jackson oscille subtilement entre classique et innovation. Un régal à voir. A vivre.

Après le plaisir des yeux, à noter le plaisir des oreilles… Peter Jackson avec son compositeur fétiche : Howard Shore nous délivre une très belle BO, comme toujours. Et une chanson des nains envoutante et captivante…

Enfin dans le rayon réussite, la sublime rencontre de Bilbo et Gollum qui nous montre un Andy Serkis EPATANT ! Tout à fait à la hauteur de mon souvenir à lecture de ce passage dans le livre. Rien que pour cette séquence, merci Mr Jackson. Tout comme le roman, la rencontre entre Gollum et Bilbo est bouleversante. Andy Serkis fait un travail extraordinaire… Limite il devient attachant, alors que quand même niveau charme Gollum il serait plutôt en dessous de zéro… et pourtant comme l’elfe de maison Dobby dans Harry Potter on ne reste pas sans éprouver une certaine tendresse pour lui… Bon ok je ne lui ferai pas un gros câlin si je le croise mais un sourire au moins ^^

Pourtant à mon grand regret, même si beaucoup de chose m’ont plu, je crois que comme beaucoup de films aujourd’hui, « Le Hobbit » pâtit aussi de tout le plan de promotion fait autour du film créant une attente démesurée…
Comme beaucoup de téléspectateur je pense, je me suis rendue en salle avec beaucoup d’attente… Des semaines, des mois que l’on nous parle du film, que l’on a des images au compte goutte… Et malheureusement je l’ai découvert en 3D… Et tout ce que j’ai gagné c’est un mal de cœur qui m’a parfois poussé à enlever mes lunettes… Certes, certains effets sont époustouflants de réalisme, on est immergé dans l’aventure quitte à oublier très vite que l’on est dans une salle de cinéma avec les lunettes 3D sur le nez. Néanmoins, pour moi, la 3D est ici trop présente provocant presque chez moi une overdose. Trop de 3D tue la 3D… Tellement présente que parfois elle se perçoit beaucoup trop et du coup sonne presque faux. Avis complètement personnel…

Cependant, que l'on soit bien d'accord, au delà du fait que la 3D m’a gâché le film, je reconnais que « Le Hobbit » reste une belle aventure, une histoire de rencontre et d’amitiés. De choix et de destin…

Donc en quelques mots et sans trop en dire, l’adaptation est superbe et l’on retrouve avec joie la Comté. Peter Jackson nous offre des plans merveilleux, un casting formidable et quelques détails ici et là vraiment très réussi. Et même si à mon sens le film souffre de quelques lenteurs, et surtout de sa 3D, le suspens de la fin nous laisse impatient d’être en décembre 2013… 12 mois à attendre…

Une dernière image qui n’en déplaise à certains m’a fait penser à Révélation 4.1… ceux qui ont vu les deux savent pourquoi je dis cela… Non je ne spoile pas ^^


En bref : Une belle adaptation avec des plans époustouflants et un casting extrêmement sympathique. Une BO magnifique ! L'aventure est en route... Gollum domine... (Bemol pour une 3D trop omniprésente à mon goût)


Adaptation du roman de JRR Tolkien "Bilbo le hobbit"



P'tites infos + (source): 


On reeefait Tolkien !
A l'instar du Seigneur des anneaux, Bilbo le Hobbit avait déjà été adapté en film d'animation en 1977. Orson Bean y doublait le héros, tandis que la voix de Gandalf était assurée par le réalisateur John Huston.

Un voyage longuement attendu
Evoqué depuis la sortie du Retour du roi, dernier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux, Le Hobbit a mis plus de temps que prévu avant de sortir de son trou. Initialement proposé à Sam Raimi, le projet a ensuite atterri entre les mains de Guillermo del Toro, qui a dû faire face à la grève des scénaristes (début 2008), aux problèmes financiers de la MGM et à divers reports avant de jeter l'éponge, en juin 2010, forçant Peter Jackson à prendre lui-même les choses en main.

The Hobbit is a Freeman !
Le grand favori pour incarner Bilbo a longtemps été James McAvoy. Puis on a parlé de Daniel Radcliffe, David Tennant, Shia LaBeouf, Erryn Arkin ou Tobey Maguire, mais le rôle est finalement revenu à Martin Freeman. Vu notamment dans Hot Fuzz, où Peter Jackson faisait un caméo, l'acteur a pourtant dû refuser la proposition, dans un premier temps, pour cause de conflit d'emploi du temps avec le tournage de la série Sherlock. Mais la production a fini par trouver un arrangement pour que le comédien puisse faire les deux.

Personnage inédit
Le personnage d'Azog n'apparaissait initialement pas dans l’œuvre originale de J.R.R. Tolkien. Celui-ci était simplement mentionné dans le livre en tant que chef orque ayant provoqué la guerre entre les nains et son espèce, dans les Monts Brumeux. C'est l'acteur Manu Bennett qui a été choisi pour l'incarner.

Révélation
L'année 2012 a été chargée pour l'acteur Lee Pace. Celui-ci s'est en effet inscrit au générique de deux des films les plus attendus de l'année, avec Le Hobbit : un voyage inattendu (dans le rôle du Roi Thranduil) et Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie (dans le rôle de Garrett).

vendredi 25 janvier 2013

[Prix] Les César 2013 : " Les nominés sont..."



Simone Signoret à l'honneur cette année pour cette 38ème cérémonie ! j'aime !!
Sublime Casque d'Or...


Après les Oscars, le tour des Césars et son lot de surprise ou pas...

Camille Redouble, Holy Motor, De Rouille et D'Os dominent les nominations cette année...
Définitivement Team "De Rouille et D'os" de Jacques Audiard et pas seulement parce que c'est une adaptation...


Voici les nominations pour les César 2013 : 
Mention [*] pour les adaptations de livre ou BD au cinéma :)
mes Oscars à moi en gras :)
( même si je suis certaine de ne pas avoir le bon pronostic final^^ )


Meilleur Film

[*] Les Adieux à la Reine de Benoit Jacquot
Amour de Michael Haneke
Camille Redouble de Noémie Lvovsky
Dans la maison de François Ozon
[*] De rouille et d'os de Jacques Audiard
Holy Motors de Leos Carax
Le prénom d'Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte

Meilleur réalisateur

Michael Haneke pour Amour
Noémie Lvovsky pour Camille Redouble
François Ozon pour Dans la maison
[*] Jacques Audiard pour de Rouille et d'os
Leos Carax pour Holy Motors
Stéphane Brizé pour Quelques heures de printemps
[*] Benoit Jacquot pour Les Adieux à la Reine

Meilleur Acteur

Jean-Pierre Bacri dans Cherchez Hortense
Denis Lavant pour Holy Motors
Vincent Lindon pour Quelques heures de printemps
Fabrice Luchini pour Dans la maison
Jérémie Renier pour Cloclo
Jean-Louis Trintignant pour Amour
Patrick Bruel pour Le Prénom


Meilleure Actrice

[*] Marion Cotillard dans De rouille et d'os
Catherine Frot dans Les Saveurs du palais
Noémie Lvovsky dans Camille redouble
[*] Léa Seydoux dans Les adieux à la reine
Emmanuelle Riva dans Amour
[*] Corinne Masiero dans De rouille et d'os
Hélène Vincent dans Quelques heures de printemps


Meilleur Acteur dans une Second Rôle

Guillaume de Tonquédec dans Le Prénom
Benoit Magimel dans Cloclo
Claude Rich dans Cherchez Hortense
Michel Wuillermoz dans Camille redouble
Samir Guesmi dans Camille redouble

Meilleure Actrice dans un Second Rôle

Valérie Benguigui dans Le prénom
Edith Scob dans Holy Motors
Isabelle Huppert dans Amour
Yolande Moreau dans Dans la maison
Juliette Chelma dans Camille Redouble


Meilleur Scénario Original

Amour
Camille Redouble
Holy Motors
Quelques heures de printemps
Adieu Berthe


Meilleure Adaptation

[*] 38 témoins
Dans la maison
Le prénom
[*] De rouille et d'os
[*] Les Adieux à la Reine


Meilleur Film d'Animation

[*] Ernestet Célestine
[*] Kirikou et les hommes et les femmes
Zarafa
Edmond était un âne
Oh Willy


Meilleur Film Etranger

Argo de Ben Affleck
Bullhead de Michael R. Roskam
Laurence Anyways de Xavier Dolan
Oslo 31 août de Joachim Trier
La Part des Anges de Ken Loach
[*] Royal Affair de Nikolaj Arcel
[*] A perdre la raison de Joachim Lafosse


Meilleur Premier Film

Augustine
Comme des frères
Louise Wimmer
[*] Populaire
Rengaine


Meilleur Film Documentaire

Beauvine, la vraie vie des vaches
Duch le maître des forges de l'enfer
Les invisibles
Journal de France
Les nouveaux chiens de garde


Meilleur Espoir Féminin

Alice de Lequesain
Lola Deware
Julia Faure
India Heire
[*] Izia Igelin

Meilleur Espoir Masculin

Félix Moati dans Télé Gaucho
Kacey Mottet Klein dans L'enfant d'en haut
Ernst Umhauer dans Dans la maison
Pierre Niney dans Comme des frères
[*] Matthias Scoenaerts dans de Rouille et D'os

Meilleur Montage

[*] Les adieux à la reine
Amour
[*] De rouille et d'os
Holy Motors
Camille redouble


Meilleur Photographie

[*] Les adieux à la reine
Amour
[*] De rouille et d'os
Holy Motors
[*] Populaire


Meilleur Son

[*] Les adieux à la reine
Cloclo
Amour
[*] De rouille et d'os
Holy Motors


Meilleure Musique de Film

[*] Les Adieux à la Reine
Camille Redouble
Dans la Maison
[*] De Rouille et d'os
[*] 
Populaire


Meilleurs costumes

[*] Les Adieux à la Reine
Augustine
Camille Redouble
Cloclo
[*] Populaire

Meilleurs décors

[*] Les Adieux à la reine
Cloclo
Amour
Holy Motors
[*] Populaire

Meilleur court-métrage

Ce n'est pas un film de cow-boy
Ce qu'il restera
Le cri du homard
Les Meutes
La vie parisienne


Rendez-vous le vendredi 22 Février (2 jours avant les Oscars) 
pour savoir qui repartira avec la précieuse statuette ;)


Une cérémonie présidée par Jamel Debouzze et Antoine de Caunes en maître de Cérémonie !
L'annonce du "César d'honneur" n'est pas encore faite...
UP date 8/02/13 : Le César d'honneur sera pour Kevin Costner !! 
Très heureuse de ce choix !

mercredi 23 janvier 2013

[Sortie Ciné] Du livre au ciné ! Les sorties de la semaine 23/01/2013


Du livre au ciné !!

"quand le livre prend vie au ciné"

23/01/2013 : Cette semaine au ciné on peut retrouver


DRAME
Chez Rezo Films

"Blancanieves" de Pablo Berger est une réinterprétation de Blanche-Neige, mais d’autres personnages de conte sont également présents dans le film. Ainsi, le père de Carmencita, joué par Sofía Oria, lui raconte l’histoire du Petit Chaperon Rouge et le personnage de Don Carlos, sous les traits de Josep Maria Pou, n’est pas sans rappeler Stromboli, celui qui tyrannise Pinocchio.

Avec : Maribel Verdú, Daniel Gimenez-Cacho, Ángela Molina
En quelques mots : Sud de l’Espagne, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de "Blancanieves". C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

lundi 21 janvier 2013

[Cinéma] 3 nouvelles affiches et 14 photos pour "Les âmes vagabondes" d'Andrew Niccol


3 nouvelles affiches françaises + 14 photos officielles
 de l'adaptation du roman de Stephenie Meyer
 "Les âmes vagabondes" d'Andrew Niccol 
viennent d'être dévoilées
Enjoy !



















Date de sortie prévue : 17 Avril 2013 
Chez Metropolitan FilmExport


Avec : Saoirse Ronan, Diane Kruger, Max Irons, Jake Abel, William Hurt, Frances Fisher, Scott Lawrence 

En quelques mots :  Dans le futur, une race d’extraterrestres pacifiques, les Âmes, ont pris le contrôle de la Terre. La plupart des humains sont devenus des hôtes pour ces aliens qui ont envahi leur esprit en laissant leurs corps intacts.

Melanie (Saoirse Ronan) est l’une des rares humaines qui résistent encore, mais lorsque la Traqueuse (Diane Kruger), chargée d’asservir les derniers récalcitrants, la capture, une âme nommée Vagabonde est implantée dans son corps malgré elle.

Vagabonde découvre tout ce qui rend la vie à l’intérieur des humains si difficile : les émotions, les passions et les souvenirs tellement vivants... De plus, Melanie, l’ancienne propriétaire du corps qu’elle habite désormais, résiste à la possession de son esprit.

La Traqueuse harcèle Vagabonde pour qu’elle puise des informations dans la mémoire de Melanie afin d’apprendre où se cachent les derniers résistants humains, dont Jared (Max Irons), l’amant de Mélanie, Jamie (Chandler Canterbury), son frère de 11 ans, Ian (Jake Abel), l’homme que Vagabonde a déjà remarqué, et son oncle, Jeb (William Hurt). Pourtant, l’exceptionnelle volonté de Melanie va pousser Vagabonde à devenir son alliée. Ensemble, elles se lancent dans une quête impossible pour sauver la famille de Melanie, et les hommes qu’elles ont appris à aimer toutes les deux...



Adaptation du roman "Les âmes vagabondes" de Stephenie Meyer :
Format broché de 617 pages chez Jean-Claude Lattès
Format poche de 832 pages chez Livre de Poche 


Page officielle du film (VO) https://www.facebook.com/thehostmovie?ref=pb 
Page officielle du film (VF) http://www.facebook.com/LesAmesVagabondes?

mercredi 16 janvier 2013

[Livre] Quelques news sur le prochain roman de Marc Levy


Comme à leurs bonnes habitudes et à quelques heures d'écarts,
 après l'annonce de Guillaume Musso voici 
quelques news sur le prochain roman 
de Marc Levy !


©



Très prometteur tout ça ! De plus on retrouve le personnage de "Si c'était à refaire" (mon avis ici !)
J'adore l'idée !! vivement le 14/02 !

[Cinéma] L'affiche française de "Cloud Atlas" de Andy Wachowski, Lana Wachowski, Tom Tykwer

L'affiche française de 
"Cloud Atlas" 
de Andy Wachowski, 
Lana Wachowski, Tom Tykwer
vient d'être dévoilée
Enjoy !


Avec : Tom Hanks, Halle Berry, Hugh Grant, Ben Whishaw, Jim Sturgess, Hugo Weaving, Bae Doona, Zhou Xun, …
En quelques mots : Un voyager réticent qui traverse le Pacifique en 1850; un musicien déshérité menant une vie précaire en Belgique durant l'entre-deux-guerres; un journaliste aux nobles sentiments qui suit un gouverneur de Californie nommé Reagan; un vaniteux éditeur qui fuit ses créanciers mafieux; un diner génétiquement servi dans le couloir de la mort; et Zachary, un jeune habitant du Pacifique témoignant du crépuscule de la civilisation et de la science...
Le film doit durer 2h44 !

Sortie le 13 mars 2013
Distribué par Warner Bros France
Adaptation du roman "Cloud Atlas" de David Michell au titre français peu glamour "Cartographie des nuages".Edité chez POINTS et qui compte 716 pages

[Livre] Quelques news sur le prochain roman de Guillaume Musso



Quelques news sur le prochain roman 
de Guillaume Musso viennent d'être annoncés !

Update : 15 février 2013

Une nouvelle dernière de couv' qui nous en dit un peu plus sur l'histoire...

Update : 02 Février 2013

Une très belle dernière de couv', insolite et originale présentant le livre en 7 questions !
Enjoy !


Update : 25 Janvier 2013

La couv !


Guillaume Musso a dévoilé hier via son facebook ici une première page de son roman qui nous révèle le prénom de son héroïne : Emma et où se déroule l'histoire : New York...


mais surtout on apprend aujourd'hui via Bernard Lehut, journaliste littéraire à RTL, que le roman s'appellera "Demain" et qu'il paraitra aux Editions XO le 28/02 !

source

Update ajout d'une ligne d'info sur l'histoire
"Une traque au coeur de l'intime qui défie les apparences et le temps..."



Bientôt plus d'infos mais rien que le titre déjà m'emballe bien !!
A suivre...



[Cinéma] Trailer de L'Ecume des Jours de Michel Gondry

Les premières images de 
L'Ecume des Jours de Michel Gondry
avec Romain Duris et Audrey Tautou 
viennent d'être révélée avec ce trailer
Enjoy !




Je suis sourire ! c'est superbe, émouvant, délicat, magnifique. Michel Gondry est un magicien...
Sur ces quelques images il a su sublimer une oeuvre complètement barrée de Boris Vian...
J'ai terriblement hâte d'en voir plus !




Chez StudioCanal
La sortie est prévue le 24 avril 2013
Avec  Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh, Omar Sy, Aïssa Maïg, Charlotte Le Bon, Alain Chabat, Philippe Torreton
En quelques mots : L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite. 


Adaptation donc du livre du même nom de Boris Vian qui a connu de nombreuses couvertures donc entre autres celles ci-dessous
 



Mon avis sur le livre à découvrir ici !